Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lettre ouverte

29 Juin 2014 , Rédigé par MaudL

Après plus de deux mois de silence, je reviens pousser les portes de Clicker son cheval, malheureusement bien seule et bien triste. Je ne vous parlerai pas de clicker dans cet article vous l'aurez tous compris et je m'en excuse par avance, j'espère pouvoir le faire bientôt.

Ce soir, j'avais envie d'écrire pour expier tout ce qui m'habite en ce moment, un mélange de mélancolie, d'envie de s'en sortir, de profonde tristesse, d'espoir et aussi d'un manque terrible.

Ce blog symbolise le bonheur que mes chevaux m'apportent au quotidien, j'essaye de ne pas tourner cette phrase au passé car heureusement, il me reste mes deux amis de toujours. Ils sont là, cette présence bienveillante reste ma lumière.

Aujourd'hui je cherche un cheval, pas le cheval de ma vie car celui-ci m'a été arraché violemment sans même comprendre comment cela a pu être possible mais le cheval dont je rêve, celui qui provoquera ma renaissance. Je l'ai touché du doigt mais ça s'est envolé et il ne me reste plus qu'une grande déception à la place.

En attendant ce dernier, je suis seule sans mon petit cheval blanc, jamais je n'aurais pensé que cette perte aurait pu être si douloureuse. Jamais je n'ai eu les émotions qui me submergent ces derniers mois, comme un affreux mal au coeur, une impression de lourdeur et ne plus avoir envie de rien.

Et pourtant, on me dira ce n'était qu'un cheval, oui probable, mais je l'ai tellement aimé, il m'a apporté tellement de bonheur et de joie. Comment effacer ça d'un trait du jour au lendemain? C'est impossible. Il a remplit ma vie pendant 8 belles années, il m'a fait grandir, il m'a construite mais ce samedi-là toute ma vie s'est écroulée.

C'est sans doute là que je réalise: les moments que je traverse actuellement font partie des plus difficiles de ma vie.

Cette passion m'anime chaque jour, mais j'ai fini par m'y brûler les ailes et la chute fut rude. Se donner corps et âme et tout perdre, c'est là le plus dur. Mais comment avoir envie de se consacrer à autre chose quand on sait le bonheur et l'épanouissement que cela m'amène?

Cet article n'est pas fait uniquement pour dénoncer ma douleur mais aussi pour regarder autour de moi et pour dire merci, un grand merci à ces quelques personnes qui m'ont apporter un soutien sans faille et qui font tout pour me relever.

Merci à elle, petit bout de femme qui débarqua un jour sans prévenir avec un grand cheval bai magnifique, qui lui aussi a laissé un si grand vide derrière lui deux mois avant mon Ivoire. Je lui dit souvent "que ferais-je sans toi", parce que c'est une réalité. Tant d'épreuves traversées en an et demi, toujours la tête haute et le regard droit devant elle.

Toujours la force de venir à mon secours même si sans doute ses propres obstacles de la vie se dressaient en face d'elle. Que dire à part, que nos bons moments ensemble ne s'arrêtent jamais, que l'énergie qu'elle m'insuffle soit le pansement de mes blessures.

Merci à elle, mon roc, ma rassurance. Des heures au téléphone pour refaire le monde ensemble et toujours là, toujours si bienveillante et toujours si généreuse et le coeur sur la main. Elle me marque par son courage et sa détermination. Elle aussi à mes côtés depuis le tout début quand j'arrivais à 14 ans, un peu paumée, aux écuries.

Toujours impressionnée par la remise en question permanente que cette jument grise a provoqué en elle, c'est là qu'on reconnait un vrai couple cavalier-cheval, ne jamais lâcher et affronter les difficultés ensemble coûte que coûte. Un modèle.

Merci à elle, du haut de son adolescence, je ne peux qu'être étonnée de sa grande maturité couplée à sa sensibilité. Spontanément, elle s'est proposée pour m'aider à remettre le pied à l'étrier et dans tous les sens du terme. Qui aurait crû que la jeune fille et sa petite jument chétive des débuts, deviennent toutes deux ce qu'elles sont aujourd'hui?

Parce que, je me suis reconnue en elle, quelques années avant et je savais qu'elles y arriveraient. Sa bonne humeur m'est communicative et me mets toujours du baume au coeur dans les instants difficiles

Merci à elle, qui a été là plus que de raison, ce jour-là. Quand elle a rencontré pour la première fois la gamine de 14 ans que j'étais, elle m'a donné ma chance et était persuadée que je m'en sortirai, avec ma petite ponette sauvageonne. Elle a eu raison.

Merci à elle la non-cavalière, une amitié sans heurt depuis presque 10 ans. Une oreille toujours attentive et toujours là pour m'aider à retrouver le sourire, à partager des sorties et des restos et à se rappeler tous les merveilleux moments que l'on a passé ensemble, car avec elle aussi, j'ai grandi. Ma petite perle de gentillesse qui écoute mes histoires de cavalière avec patience et recul.

Et enfin merci à tous les autres car la liste est trop longue, cavaliers (ou non) qui ont pensé à Ivoire et moi. et à présent plus que moi, pour leurs messages, leurs appels et autres marques de bienveillance. Ca m'a et ça me touche beaucoup, petit à petit j'essaye d'y arriver et de retrouver mon état de sérénité. Grâce à vous!

A bientôt, je reviendrai je l'espère avec des bonnes nouvelles, j'attends ce moment avec impatience, merci à vous tous de continuer à consulter le blog en m'attendant avec autant de patience.

PS: Bien sûr je dédie cet article à ma famille, je ne les a pas cité par pudeur mais je n'ai pas besoin d'écrire, car ils savent.

Rendez-moi tout ce bonheur qui s'est enfui.

Rendez-moi tout ce bonheur qui s'est enfui.

Partager cet article

Commenter cet article

Christelle 09/07/2014 17:36

Je viens de décourir votre blog. J'y reviendrais pour le lire en entier, on sent une telle passion. Je comprends tout à fait votre sentiment actuel, ayant moi même perdue brutalement ma moitié le 14 avril. Ces moments sont difficiles et une grande remise en question est née en moi.

Soon a horse 06/07/2014 19:29

Ca fait du bien de te relire, même si ta peine est toujours présente... On pense à toi, je ne peux imaginer ta douleur et j'espère ne jamais la connaitre, mais garde en toi les plus beaux souvenirs pour que ce ne soit que la chaleur qui reste. Courage !

potin marion 30/06/2014 12:47

Je ces que je n'est pas vécu le tiers de ce que tu a vécu mais tu et ma tata et sache que meme si je suis jeune si tu as besoin de moi je suis la quoi qu'il arrive je t aime tres fort et je te comprend bisous <3

Marie 30/06/2014 08:52


Tjs la pour toi... La perle rare on la trouvera et ce bloc se verra renaître avec de nouvelles belles photos et de nouveaux beaux articles comme tu sais si bien le faire.

Vanessa14 30/06/2014 04:12

Courage à toi Maud, tu finiras par trouver ta perle qui te redonnera le sourire et t'apportera beaucoup de bonheur . Patience !

Bises, Vanessa du forum